bouton-de-fievre
Bien-être

Bouton de fièvre et homéopathie : solutions et traitements

Le bouton de fièvre provient du virus de l’herpès simplex et est une infection des lèvres ou de l’entourage, qui dure généralement entre 7 et 14 jours. Le type HSV-1 est celui qui est préférentiellement lié aux boutons de fièvre et HSV-2 est celui qui produit l’herpès génital.

Le virus, que l’on peut avoir latent, sans présenter de symptômes, a tendance à s’activer pour diverses raisons : lorsque l’on souffre d’autres infections, après des états fébriles, dus à des problèmes gastro-intestinaux ou simplement dus à une baisse des défenses et/ou de l’énergie vitale.

Souvent, on fait appel à l’homéopathie pour résoudre ce problème. Mais est-ce que cela est efficace ?

Symptômes du bouton de fièvre

Les lésions des boutons de fièvre sont très caractéristiques et évoluent souvent en trois phases :

  • phase inflammatoire. La personne ressent généralement la veille, plus ou moins, une sensation de picotement et de piqûre dans la zone où vont apparaître les lésions ;
  • phase vésiculaire et bulle. Des vésicules peuvent avoir tendance à converger jusqu’à ce qu’elles puissent former de petites cloques. Ces minuscules cloques commencent à apparaître, avec du liquide, et cela peut devenir très douloureux ;
  • phase de croûte. Ses vésicules finissent par se rompre et donner naissance à une zone ulcérée qui se draine et sur laquelle des croûtes apparaissent, dans lesquelles les démangeaisons et les picotements persistent, voire saignent si la croûte se brise.

Ce processus, de son début jusqu’à la disparition des lésions, peut durer entre 7 et 14 jours, voire quatre semaines dans certains cas selon l’état de l’inflammation. Il est normal qu’il ne laisse pas de marques ou de cicatrices à long terme.

A découvrir également :  Gélules de bronzage : comment réussir son bronzage ?

Solution homéopathique

L’homéopathie est très efficace contre les boutons de fièvre aidant à une régulation naturelle du corps lui-même.

Dans tous les cas, avec un traitement homéopathique approprié, le processus de bouton de fièvre peut être raccourci entre 4 et 5 jours.

Même à l’occasion, lorsqu’il est administré à un stade précoce, il peut inverser le cycle, perdre l’inflammation et ne pas développer une infection virale.

Comme toujours, l’idéal est que vous alliez chez un bon homéopathe qui vous aidera à trouver le traitement adapté, mais en attendant, nous pensons que ces informations peuvent être utiles.

L’homéopathie nous donne la possibilité de traiter les boutons de fièvre avec deux niveaux d’action :

Traitement des lésions du bouton de fièvre dans ses différentes phases

Le traitement se fait selon la phase de la blessure :

  • phase inflammatoire. Cette sensation de brûlure, de picotement que les patients remarquent généralement avant l’apparition des vésicules répondra, de préférence, à APIS MELLIFICA ;
  • phase vésiculaire et bulle. À ce stade de l’infection, RHUS TOXICODENDRON sera le médicament le plus utilisé en cas de vésicules, tandis que CANTHARIS VESICATORIA sera choisi lorsque les vésicules auront convergé et forment des lésions bulleuses ;
  • phase de croûte. Lorsque les vésicules et les vésicules commencent à noircir leur contenu liquide et que les lésions commencent à sécréter et à croûter sur les petits ulcères qui se forment, on pensera avant tout au MEZEREUM et aux GRAPHITES, deux grands médicaments homéopathiques pour les plaies croûteuses.

On peut utiliser ces médicaments individuellement ou en association avec plusieurs d’entre eux selon l’aspect des lésions au moment de la consultation du patient.

A découvrir également :  Quels sont les bienfaits du savon d'Alep ?

Traitement préventif des boutons de fièvre : comment éviter les récidives ?

Mais peut-être que l’aspect qui inquiète le plus souvent les personnes qui souffrent de boutons de fièvre n’est pas tant ce qu’il faut faire à chaque poussée, mais aussi comment faire en sorte que ces herpès cessent de sortir.

C’est là que l’homéopathie déploie tout son potentiel en agissant en améliorant la capacité de nos défenses à s’adapter à toutes ces circonstances qui les rendraient faibles, favorisant ainsi l’apparition d’une nouvelle épidémie de boutons de fièvre.

Rappelez-vous toujours que les médicaments homéopathiques peuvent être utilisés avec les bébés et les jeunes enfants, les femmes enceintes et les patients atteints d’autres maladies. Il suffit de consulter votre médecin et un spécialiste d’homéopathie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.